Mark LAYCOCK

Country / Pays : Management : France
Conductor : Conductor


© x
Biographie :

Mark Laycock, Maestro reconnu au niveau international, apparaît notamment aux côtés de l’Orchestre de Londres, de Paris, de Moscou, Kiev, Montréal, Mexico city, Séoul et Tapei. Ses engagements les plus récents : la Bayerische Kammerphilharmonie, le Wiener KammerOrcheste, le festival Strings Lucerne, le Deutsche National Theater et le Staatskappel Weimar ainsi que pour la troisième fois consécutive le Bochumer Symphoniquer en Allemagne et le Georges Enescu Philharmonie de Bucarest. La saison 2008-2009  signifie également sa première apparition en Finlande, et aussi avec le Stavanger Symphony orchestra en Norvège ainsi qu’avec le Bach Collegium Stuttgart. En juillet 2009, il retournera aux Etats-Unis afin de diriger un concert de gala, la 9ème symphonie de Beethoven, avec le New Jersey Symphony Orchestra. Pendant plus de 20 ans, Mark Laycock est directeur musical du Princeton Symphony Orchestra.

Durant la saison 2006-2007, Mark Laycock a célebré son vingtième anniversaire en tant que Directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Princeton et sa vingt-et-unième saison en sa compagnie. Le Princeton Symphony Orchestra a reçu les citations d’excellence du State Arts Council du New Jersey les deux saisons dernières pour avoir fait preuve du plus haut niveau d’excellence artistique. D’un petit orchestre de chambre, le Princeton Symphony Orchestra est passé à un orchestre symphonique complet et acclamé par la critique sous la direction de Mark Laycock. Durant la période estivale, Maître Laycock est également directeur artistique de la Lake Placid Sinfonietta.

C’est à l’âge de 21 ans que Maestro Laycock a fait ses débuts en tant que chef d’orchestre avec l’Orchestre de Philadelphie, entamant ainsi une relation privilegiée les années suivantes, ayant été réengagé à plusieurs reprises. De même qu’avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre Philharmonia de Londres au Royal Festival Hall et au Barbican center ainsi que pour l’Orchestre de Chambre de Saint Paul à St Paul et également en tournée. Il a participé au projet « Uplift » en Juin 2005 et dans ce cadre il a offert ses services lors d’un requiem de Verdi avec le Sverdlovsk State Philharmonic à Ekaterinburg. Durant la saison 2005-2006, les engagements de Mark Laycock comprennent des apparitions à la tête des orchestres de Paris, de Kiev, et son retour au Georges Enescu Philharmonic à Bucarest ; une premièe apparition avec le Bochumer Symphoniker aboutira a un engagement immédiat pour la saison 2006-2007. Au mois d’octobre de cette saison, on le verra également pour la première fois  en Asie avec la direction du TJB Orchestra Daejon en Corée. Maître Laycock a eut le privilège d’être le premier non Russe invité à se produire au festival d’Automne de Moscou où il a dirigé un programme au célèbre Tchaïkovsky hall. Il a aussi dirigé le concert d’inauguration du Nouvel Opéra du Caire en 1988 ainsi que le premier concert public à Guichet fermé de musique classique à Ammam en Jordanie.

Son parcours original à fait l’objet d’une chronique dans Classical Caravan, documentaire télévisé produit par la télévision publique et récompensé par un Emmy Award. Ses débuts au palais des Beaux arts de la ville de Mexico, en 2001, lui on valu une invitation immédiate à revenir l’été suivant pour une Master Class d’une semaine à destination des chefs d’orchestre régionaux du Mexique. Maître Laycock débute avec la direction d’orchestres à l’âge de 16 ans tout en poursuivant ses études au conservatoire de Musique de Saint Louis. De 1975 à 1979, il étudie le violon sous la tutelle du Curtis String Quartet a Philadelphie. Maître Laycock à également été chef d’orchestre à l’Aspen Music Festival où il a remporté le concours à direction du Leopold Stokowski Memorial. De 1995 à 1998, Maître Laycock à été directeur musical de l’Orchestra London Canada puis nommé directeur associé au New Jersey Symphony Orchetsra . En tant que compositeur édité, ses œuvres ont été jouées entre autre par le Philadelphia Orchestra, le New Jersey Symphony Orchestra, l’Alabama Symphony Orchestra, le Canton Symphony Orchestra  en Ohio et le Princeton Symphony Orchestra. Ayant dirigé plus de 1800 œuvres, Maître Laycock a acquis la réputation d’être capable d’intervenir à la dernière minute, dans des délais très courts, pour diriger des programmes, notamment les Premières et Quatrième Symphonies de Brahms aussi bien que le monumental poème symphonique  Ein Heldenleben de Strauss sans aucune répétition et avec grand succès.

Biography :

With the 2006-2007 season, Mark Laycock celebrates his 20th year as Music Director of the Princeton Symphony Orchestra, and his 21st season with the Princeton Symphony. The Princeton Symphony Orchestra has been awarded Citations of Excellence the past two seasons by the State Arts Council of New Jersey for "exhibiting the highest standards of artistic excellence”. Under Maestro Laycock’s guidance the Princeton Symphony Orchestra has been transformed from a small chamber orchestra into a full and critically acclaimed professional symphony orchestra. During the summer months, Maestro Laycock is also the Artistic Director of the Lake Placid Sinfonietta.

At age 21, Maestro Laycock made his conducting début with the Philadelphia Orchestra, beginning a relationship that has resulted in his subsequent re-engagement with the Philadelphia Orchestra on numerous occasions. His multiple reengagements also include those with the Orchestre Symphonique de Montréal, the Philharmonia Orchestra of London at Royal Festival Hall and the Barbican Centre, and the St. Paul Chamber Orchestra in St. Paul and on tour. As a participant of “Project Uplift”, in June 2005 he travelled to donate his services for a performance of the Verdi Requiem with the Sverdlovsk State Philharmonic in Ekaterinburg. His engagements during the 2005-2006 season included appearances with orchestras of Paris, Kiev, a return engagement with the Georges Enescu Philharmonic in Bucharest, and the Bochumer Symphoniker, resulting in immediate re-engagement for the 2006-2007 season. The 2006-2007 will include his first appearance in Asia, conducting the TJB Orchestra Daejeon in October.

Maestro Laycock holds the distinction of being the first non-Russian ever invited to appear at the Moscow Autumn Festival, conducting a program at the famed Tchaikovsky Hall. He also conducted the inaugural concert at the new Cairo Opera House in 1988, as well as the sold-out first concert of classical music ever made open to the public in Amman, Jordan. This sequence of events was chronicled in "Classical Caravan", an Emmy Award-winning television documentary produced by public television. His début in Mexico City’s Palacio de Bellas Artes in 2001 resulted in an immediate invitation to return the following summer to teach a week-long master class to Mexico’s regional conductors.

Maestro Laycock began conducting at the age of 16, advancing his studies at the St. Louis Conservatory of Music and from 1975 to 1979 studied as a violist under the tutelage of the Curtis String Quartet in Philadelphia. Maestro Laycock was a Conducting Fellow at the Aspen Music Festival, and the winner of the Leopold Stokowski Memorial Conducting Competition. From 1995 to 1998, Maestro Laycock was also Music Director of Orchestra London Canada and subsequently was appointed Associate Conductor of the New Jersey Symphony Orchestra.

As a published composer, his works have been performed by the Philadelphia Orchestra, New Jersey Symphony Orchestra, Alabama Symphony Orchestra, Canton (OH) Symphony Orchestra and the Princeton Symphony Orchestra, among others. Having conducted more than 1,600 works, Maestro Laycock has developed a reputation for being able to step in at the last minute, including being called on very short notice to conduct programs that have included Brahms’ 1st and 4th symphonies, and Orff’s Carmina Burana, as well as Strauss’ monumental Ein Heldenleben, without any rehearsal and to great acclaim.

Retour Page précédente


© 2002 www.valmalete.com

samedi 25 novembre 2017