Georges PLUDERMACHER

Country / Pays : World
Keyboard : Piano


© Eric Manas
Biographie :

Associant aux qualités d’un virtuose prestigieux, les audaces d’un interprète souvent original et exigeant, Georges Pludermacher est aujourd’hui un pianiste unanimement reconnu.

Le jeune pianiste a trois ans lorsqu’il débute le piano, onze ans lorsqu’il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris pour y suivre l’enseignement de Lucette Descaves, Jacques Fevrier puis Geneviève Joy et Henriette Puig. Aux nombreux Premiers Prix qu’il obtient, vont se succéder les récompenses internationales : Seconds Prix des Concours Vianna da Mota et Leeds et surtout, en 1979, unique prix du Concours Geza Anda.

Rapidement sa carrière de soliste le conduit à se produire sous la direction de chefs prestigieux tels Sir Georg Solti (Chicago Symphony), Christophe von Dohnannyi (Orchestre National de France), Pierre Boulez (à la tête de la Sinfonietta de Londres). D’autre part, il affectionne la musique de chambre, dont il avoue s’être particulièrement nourri, notamment au contact des violonistes Christian Ferras, Ivry Gitlis, et de son maître incontesté, le grand Nathan Milstein. Avec le trio Pasquier, le Quatuor Amadeus et les partenaires émérites que sont Ernst Häffliger (cycles de Schubert, Schumann et Schönberg), Michel Portal, Youri Bashmet, et Jean-François Heisser, Georges Pludermacher poursuit aujourd’hui une fructueuse collaboration.

Invité régulièrement dans les plus grands Festivals en France comme à l’étranger (Salzbourg, Vienne, Montreux, Aix-en-Provence, Edimbourg, Avignon, Florence, Tours, Prades, Strasbourg, Barcelone, Madrid etc.) Georges Pludermacher s’illustre dans un répertoire diversifié qui lui permet de concilier son goût du défit et son amour du secret. En effet, loin de se dérober aux gageurs de l’interprétation, il est l’homme de relectures personnelles et novatrices des œuvres de référence - intégrales des sonates de Mozart et de Schubert - mais aussi celui qui privilégie l’intériorité et la concentration. Ainsi ses Etudes de Debussy, marquée du triple sceau Monde de la Musique, Diapason, Grand Prix de l’Académie du Disque, ou bien encore ses Variations Diabelli de Beethoven, Grand Prix de l’Académie Charles CROS, témoignent-elles de cette prédilection.

Invité chaque année du festival des « Flâneries Musicales d’Eté de Reims », Georges Pludermacher y enregistre très régulièrement des disques en concert pour la maison TransArt Live. C’est ainsi qu’il réalise en 1998 le défi d’enregistrer l’Intégrale des Sonates pour piano de Beethoven sur un piano Steinway muni d’une 4ème pédale harmonique. Un coffret de 10 CD voit le jour en 1999, et reçoit de nombreuses récompenses. En 2002, il enregistre sur le même piano l’intégrale de la musique pour piano de Schubert qui donne naissance à un magnifique coffret de 8 CDs. En 2003, il enregistre des pièces pour piano de Claude Debussy et en 2004, les 5 concertos pour piano de Beethoven avec l’Orchestre de Bretagne sous la direction de Moshe Atzmon. Les enregistrements de Georges Pludermacher sont vendus dans le monde entier.

Tout en s’accomplissant brillamment dans sa carrière pianistique, Georges Pludermacher reste un artiste multiple. Eclaireur précieux de la musique contemporaine à ses débuts (Domaine Musical, Musique Vivante, etc.), grand amateur de jazz dans lequel il retrouve ce sens de « l’invention » qui lui est cher, il n’entend pas par ailleurs renoncer ni à ses activités d’enseignant (au C.N.S.M.), ni à celles, plus occasionnelles il est vrai, d’écrivain de la musique ou de meneur de débats, choses dont il s’acquitte avec panache et efficacité.

Ennemi des interprétations figées, ce musicien met donc au service des textes qu’il sert avec ce mélange particulier de rigueur et d’invention, de profondeur et de virtuosité, les qualités stylistiques d’un piano placé sous le signe de la re-création.

Paris, Cité de la Musique, 16 octobre 2009:

Le cycle Stravinski/Xenakis proposé par la Cité de la musique permet un large tour d’horizon sur des œuvres majeures du 20ème siècle tout en offrant une confrontation très instructive sur les courants qui ont animé la musique de cette époque fertile en contrastes. L’Orchestre National d’Ile-de-France et son chef principal Yoel Levi (photo) débutent la soirée par une mise en bouche avec la Suite n° 2 pour petit orchestre de Stravinski, d’allure primesautière, volontiers iconoclaste, mais qui manque d’impulsion sous une direction précise, trop peu soucieuse d’humour et de fantaisie. En revanche, dans l’exécution du fantasque Capriccio pour piano et orchestre sous les doigts agiles et vifs de Georges Pludermacher qui sait, quand il le faut, instiller poésie et sensibilité (Andante rapsodico), l’orchestre se met au diapason du soliste, associant rythme et élan dans un geste unitaire indispensable à la cohésion de l’œuvre. Le pianiste se montre tout aussi impressionnant de concentration, de densité, à l’épreuve de Synaphaï de Iannis Xenakis, où sa virtuosité (la cadence est époustouflante) triomphe de la texture écrasante d’une riche orchestration. Le bref mais suggestif Metastasis (1955), partition emblématique de l’avant-garde musicale présente à Donaueschingen, est d’une mobilité, d’une fluidité où chacun des instrumentistes de l’orchestre (en particulier les cordes jouant des glissandi) rend avec beaucoup d’efficacité les palpitations, loin d’une sécheresse d’interprétation trop intellectuelle. En seconde partie, la Symphonie de psaumes de Stravinski (1930), conduite sans partition par Yoel Levi, est animée d’un souffle généreux (les chœurs de l’Orchestre de Paris participent à ce sentiment), préférant une vision discursive et une approche immédiate à une démarche intellectuelle et hiératique. Malgré quelques baisses de tension, de légers déséquilibres entre voix et orchestre, la dimension spirituelle trouve tous ses droits à la fin de ce concert d’une indéniable plénitude.

Michel Le Naour Paris, Cité de la Musique, 16 octobre 2009

Retrouvez les CDs de Georges Pludermacher chez Transart Live sur www.cdpresto.com

TÉLÉCHARGER SES ALBUMS











Biography :

Combining the talent of a prestigious virtuoso with the daring to give performances that are often as original as they are demanding, Georges Pludermacher has today won universal renown as a pianist.

He was only three years old when he began to play the piano, and only eleven when he was accepted into the Conservatoire National Supérieur in Paris, where he studied under Lucette Descaves and Jacques Fevrier, and later under Geneviève Joy and Henriette Puig. He won many First Prizes, and quickly added several international awards to the list of his successes : Second Prize in the Competitions of Vianna da Mota and Leeds, and most importantly, the only prize to be given at the Geza Anda Competition in 1979.

His solo career quickly led him to perform under the direction of such acclaimed conductors as Sir Georg Solti (Chicago Symphony), Christophe von Dohnannyi (French National Orchestra) and Pierre Boulez (at the head of the London Sinfonia). Moreover, he began to show a fondness for chamber music, which he says contributed greatly to his musical development, particularly as a result of his involvement with the violinists Christian Ferras and Ivry Gitlis, and with his undisputed master, the great Nathan Milstein. Today, Georges Pludermacher enjoys a rewarding collaboration with the Pasquier Trio and the Amadeus Quartet, and the outstanding partnership of Ernst Häfflinger (cycles of Schubert, Schumann and Schönberg), Michel Portal , Youri Bashmet and Jean-François Heisser.

A regular guest of the most important festivals both in France and abroad (including Salzbourg, Vienna, Montreux, Aix-en-Provence, Edinburgh, Avignon, Florence , Tours, Strasbourg, Barcelona and Madrid), Georges Pludermacher has become famous for a wide-ranging repertoire that allows him to combine his taste for a challenge with his love of secrecy. Indeed, far from shying away from the obligations of performance, he has both produced innovative and personal interpretations of the great works - the complete Sonatas of Mozart and Schubert - and set great store by internalisation and concentration. It was this latter predilection that motivated his performance of Debussy’s Etudes, which earned him the triple acclaim of the Monde de Musique, Diapason and the Grand Prix de l’Académie du Disque, and again his choice of Beethoven’s Diabelli Variations, which won the Grand Prize of the Charles CROS Academy.

While he is thus following a brilliant career as a pianist, Georges Pludermacher remains an artist of many talents. An invaluable guide to the origins of contemporary music (being published in Domaine Musical, Musique Vivante etc), and a great amateur performer of the jazz music in which he can rediscover the ‘inventiveness’ he holds so dear, he also keeps up his work as a teacher (at the C.N.S.M.). Less frequently, but with the same elan and efficiency, he also finds time to write music and participate in debates.

An ardent opponent of rigid musical interpretations, this artist brings a unique combination of thoroughness and invention, artistic depth and virtuosity to all the works he performs ; he uses the old stylistic qualities of the piano in a new atmosphere of recreation. Georges Pludermacher has recorded the Ludwig van Beethoven's Complete Piano Sonatas & Diabelli Variations live as part of the festival of the Flâneries Musicales de Reims, using a prototype piano fitted with a fourth, 'harmonic', pedal. Steinway is now constructing two pianos with this fourth pedal; one in New York, the other in Hamburg. This recording is available on a special boxedset of 10CDs released for TranArt Live label.


Contact:

Ms. Anne DAVY
Email: anne.davy@valmalete.com
Tel: +33 1 47 59 87 32

Retour Page précédente


© 2002 www.valmalete.com

dimanche 22 Octobre 2017