Jean GUILLOU

Country / Pays : Management : WORLD
Keyboard : Organ


© x
Biographie :

Jean Guillou, organiste titulaire des grandes orgues de St. Eustache, est avant tout un compositeur qui a su faire reculer considérablement les limites techniques du jeu instrumental, pour élaborer et développer, depuis ses jeunes années, plus ou moins secrètement, un monde musical singulier et d'une grande individualité, mais que la notoriété de l'interprète a laissé quelque peu dans l'ombre.

Cet univers du compositeur Jean Guillou nous semble au contraire devoir briller du même éclat que son art de l'interprétation. Une thèse de doctorat fut soutenue à la Sorbonne par Jean-Philippe Hodant, intitulée Rhétorique et Dramaturgie dans l'œuvre musicale de Jean Guillou, travail consacré notamment à l'étude de trois compositions majeures : La Chapelle des Abîmes, Judith-Symphonie pour mezzo-soprano et grand orchestre et Hypérion. Son postulat était de faire apparaître que l'art de Jean Guillou consiste en la création d'une rhétorique musicale autonome s'apparentant à un discours littéraire: récit musical qui enferme et contient également des gestes dramatiques, se fait stylisation dramaturgique délivrant un langage parfaitement structuré, se confondant en un même geste poétique.

C'est dans ce sens que Jean Guillou tend à façonner un nouvel orgue, plus poétique et plus riche, en exploitant la nature multiple et complexe de cet instrument. Il est ainsi créateur d'une facture instrumentale novatrice, avec les orgues de l'Alpe d'Huez, du Chant d'oiseaux à Bruxelles, du conservatoire de Naples, et de la Tonhalle à Zurich.

Cette conception de l'orgue est d'ailleurs la clef de son ouvrage L'Orgue, Souvenir et Avenir, qui en est à sa troisième édition. Ce livre évoque toute l'histoire de l'orgue depuis le IIIème siècle avant notre ère, jusqu'à la description de ses propres instruments et son Orgue à Structure Variable.

Avec son nouveau projet, pour la salle de concerts de Tenerife, d'un orgue divisé en 8 buffets et 12 corps sonores, Jean Guillou invente l'orgue dramaturgique, jouable sur une console de 4 claviers, mais aussi par 12 organistes. Par son enseignement au Meister Kursus de Zürich, depuis 1970, il a formé des organistes du monde entier.

Pianiste, Jean Guillou ressuscite la sonate pour piano de Julius Rubke, élève de Liszt, mort à 24 ans après avoir laissé deux chefs d'oeuvre : cette Sonate pour piano et la Sonate pour orgue que Jean Guillou fût le seul à avoir enregistrées et jouées ensemble au concert. Il a aussi inauguré en 2002, au Teatro Olimpico de Vicenza et à l'Opéra royal de Versailles, Le piano-pédalier Borgato.

Outre de nombreux textes et poèmes, il écrivit le texte pour Alice au Pays de l'Orgue, ainsi que les poèmes pour ses Cantates Aube, pour 12 voix et orgue, le Poème de la Main pour soprano et piano, ainsi que Echo pour Choeur et ensemble instrumental. En 2002, il crée son Colloque No7 pour piano et orgue, à l'occasion de l'inauguration de la Philharmonie de Dortmund, et son Colloque No 8, pour marimba et orgue en 2003.

S'intéressant particulièrement à l'alliance de l'orgue avec d'autres instruments, Jean Guillou a écrit 6 concertos pour orgue et orchestre, des oeuvres pour violoncelle et orgue, violon et orgue, trompette, clarinette etc...

Philips, qui a fait reparaître en 9 C.D. tous ses enregistrements réalisés durant dans les années 1960 à 70, propose aussi une partie de ses oeuvres pour orgue et autres instruments et de ses transcriptions, en 7 CD. En outre, Jean Guillou a enregistré l'intégrale Bach, un CD avec le Double Piano Borgato et un CD entièrement dédié à Mozart.

Retour Page précédente


© 2002 www.valmalete.com

lundi 25 septembre 2017